Deux exécutions au Japon par pendaison : ECPM appelle le Gouvernement japonais à cesser immédiatement toute exécution

Communiqué

Paris, le 18 décembre 2015

L'association française Ensemble contre la peine de mort (ECPM) condamne fermement les deux exécutions qui ont eu lieu au Japon le 18 décembre.

L'exécution par pendaison, ce matin, de Sumitoshi Tsuda et Kazuyuki Wakabayashi porte à quatorze le nombre total de condamnés à mort exécutés au Japon depuis le retour au pouvoir, à la fin de 2012, du Premier ministre Shinzo Abe.

« Nous exhortons le Gouvernement japonais à cesser toute exécution en vue d’établir un moratoire, de faire preuve d’une transparence sur la situation des condamnés à mort et à ouvrir un débat public sur l’abolition de la peine de mort » a déclaré Raphaël Chenuil-Hazan, directeur d’Ensemble contre la peine de mort (ECPM).

Rappel des faits :

Kazuyuki Wakabayashi et Sumitoshi Tsuda, ont été exécutés sans avertissement préalable. Kazuyuki Wakabayashi avait été condamné pour le meurtre de deux personnes dans le nord-est de l’archipel. Sumitoshi Tsuda avait été reconnu coupable du meurtre de trois personnes, à Kawasaki, banlieue de Tokyo, en mai 2009. Il est également la première personne jugée par une cour comprenant des magistrats et des citoyens jurés à être exécutée. Jusqu’à ce vendredi, aucun des vingt-six condamnés à la peine capitale par un jury mixte n’avait été exécuté.

Contact :

Ariane Grésillon
Directrice adjointe d’Ensemble contre la peine de mort (ECPM)
agresillon@abolition.fr
01 80 87 70 41