Selon Seyaj, organisation yémenéite pour la protection de l'enfance, au moins 170 mineurs seraient actuellement incarcérés et pourraient être condamnés à mort, tandis qu'au 8 Janvier 2013, 26 mineurs ont vu leur condamnation à mort confirmée.