Rizana Nafeek, une Sri-lankaise qu’un trafiquant d’êtres humains a conduite en Arabie saoudite pour y travailler comme employée de maison, a été condamnée à mort le 16 juin 2007 pour l’homicide d'un nourrisson dont elle s'occupait. Elle avait 17 ans au moment des faits. Arrêtée en mai 2005, elle n'a eu droit à aucun avocat, ni pendant les interrogatoires, ni lors de son procès. Elle aurait « avoué » le meurtre lors de l'interrogatoire de la police dans une langue qu'elle ne comprenait pas, ainsi qu'en signant un document rédigé dans une langue qu'elle ne pouvait lire. Elle s'est rétractée par la suite et a fait appel avec le soutien financier de la Commission asiatique des Droits de l'Homme.

Ses parents ont aujourd'hui besoin d'aide pour sauver Rizana.