Avec 54 voix pour, 5 contre et 6 abstentions, l’Assemblée nationale du Bénin a autorisé en août dernier le gouvernement à ratifier le deuxième protocole facultatif au pacte international relatif aux droits civils et politiques abolissant la peine de mort.

Ce protocole avait été adopté par l’Assemblée générale des Nations unies en 1989, et est entré en vigueur en juillet 1991. Aux termes de l'article 1er de ce protocole, "aucune personne relevant de la juridiction d'un Etat partie au présent protocole ne sera exécuté et chaque partie prendra toutes les mesures voulues pour abolir la peine mort dans le ressort de sa juridiction".

La peine de mort existe encore dans le code béninois, mais aucune exécution n’a eu lieu depuis plus de trente ans.