Depuis 2000, Ensemble contre la peine de mort (ECPM), association abolitionniste de référence sur la scène internationale, encourage l’abolition universelle de la peine de mort partout dans le monde. L’association agit pour lutter contre la peine capitale par du plaidoyer auprès des pouvoirs publics, le renforcement de la société civile abolitionniste, la création et la diffusion de publications, le soutien aux condamnés à mort. ECPM fédère les abolitionnistes pour gagner en efficacité et accélérer le mouvement en vue de l’abolition universelle de la peine capitale. L’association est à l’origine des Congrès mondiaux contre la peine de mort, qu’elle organise tous les trois ans (Strasbourg 2001, Montréal 2004, Paris 2007, Genève 2010, Madrid en 2013 et Oslo en 2016) en présence de plusieurs milliers d’abolitionnistes venus du monde entier (société civile, hommes politiques…).

Objectif du projet pour lequel le poste est créé :

L’objectif du projet est d’avancer par étape vers l’abolition de la peine de mort dans 4 pays (République Démocratique du Congo (RDC), Cameroun, Malaisie, Indonésie) de 2 régions clés (Afrique centrale et Asie du Sud-est) pour le mouvement international en faveur de l’abolition. Pour cela, le projet vise à soutenir le travail et la mise en réseau d’acteurs clés – organisations de la société civile, parlementaires, institutions nationales des droits de l’homme (INDH) – dans leurs pays pour porter durablement des évolutions positives sur le champ de la peine de mort. Il vise ainsi à soutenir des avancées au niveau législatif (restriction de l’application, initiation de loi abolitionniste) afin d’améliorer les garanties des droits des justiciables risquant la peine de mort et les conditions de détention des condamnés à mort. Le projet se déroule sur 36 mois et est financé majoritairement par la commission européenne (ligne EIDHR – lot peine de mort). ECPM est responsable du projet. Le projet est un consortium de 7 associations, dont 3 ONG nationales (RDC, Cameroun, Malaisie), 1 institution nationale de défense des droits de l’homme (Komnas HAM Indonésie), 1 réseau régional (ADPAN-réseau asiatique contre la peine de mort) et 2 associations internationales (PGA-Action mondiale des parlementaires) dont ECPM. Le projet prévoit des campagnes de mobilisation des parlementaires, un travail concerté avec les INDH (avec production d’un guide référence), le soutien aux acteurs de la société civile, la production et diffusion de rapports d’enquêtes dans les couloirs de la mort et d’un ouvrage sur les effets non dissuasifs de la peine de mort et le terrorisme.

Missions du poste

Au sein du pôle Programmes, sous la responsabilité du directeur des programmes et en lien avec l’ensemble des services de l’association, le/la coordinateur/trice aura pour mission de mettre en œuvre les différents volets du projet, de suivre et d’animer les partenaires du projet, de mobiliser les parties- prenantes nécessaires (INDH, parlementaires avec le PGA, autorités locales…), de coordonner l’élaboration et la diffusion des outils du projet, de son suivi-évaluation et de sa capitalisation, conformément aux objectifs défini.

Télécharger la fiche de poste pour en savoir plus.