Le 10 octobre prochain se tiendra la 14e Journée mondiale contre la peine de mort, autour du thème du terrorisme. Journée inter-associative, événement au Quai d’Orsay… À cette occasion, ECPM s’engage autour de nombreux événements.

« 35 ans après l’abolition, continuons à dire non ! » C’est le mot d’ordre de la journée inter-associative qui se tiendra, le 8 octobre prochain, à la Bourse du travail en partenariat avec la mairie de Paris. En plus d’ECPM, 9 autres associations participeront à l’événement : ACAT France, Amnesty International France, l’Association française pour les victimes de terrorisme, la Coalition mondiale contre la peine de mort, le Collectif français « Libérons Mumia », FIACAT, FIDH, Ligue des droits de l’homme (LDH) et Lutte pour la justice/Save.

L’ouverture, prévue à 14h, sera suivie par une table ronde autour du thème « Sécurité, justice, lutte contre le terrorisme : l’exécution n’est pas la solution ». Y participeront notamment Aurélie Plaçais, directrice de la Coalition mondiale contre la peine de mort, ainsi qu’une victime dui terrorisme. La compagnie de théâtre de l’Embellie Turquoise présentera ensuite un extrait du Dernier jour d’un condamné, pièce de théâtre adaptée du roman de Victor Hugo. Une rencontre avec Susan Kigula précédera la clôture. Ancienne condamnée à mort devenue célèbre dans son pays, l’Ouganda, Susan est sortie de prison en étudiant le droit dans sa cellule. Une fois libre, elle fut à l’initiative d’une pétition qui a mis fin à l’application automatique de la peine de mort dans son pays. Une performance musicale est prévue pour conclure la journée. Le programme détaillé, c’est par là !

Tout au long de cet événement, les associations participantes tiendront des stands pour présenter leur engagement et leurs modes d’action contre la peine de mort. Une très bonne occasion de découvrir les multiples facettes de l’abolitionnisme en France. Ceux qui ne pourront pas se déplacer pourront suivre notre live sur Facebook. Nous vous tiendrons au courant !

 

Concours de journalisme et festival de film

Il y a quelques mois, un concours de journalisme contre la peine de mort était lancé par ECPM, l’Organisation Internationale de la Francophonie, le ministère français des Affaires étrangères et le Conseil national des barreaux. Il s’agissait d’encourager les journalistes de demain à se pencher sur la question de la peine de mort dans leur pays. Le jury a reçu de nombreuses candidatures sous forme d’articles écrits et de reportages radio. À l’issue des débats, les 4 lauréats seront invités au quai d’Orsay le 10 octobre prochain afin de recevoir leurs prix. Une remise qui se fera en présence d’invités prestigieux, puisque notre Président d’honneur Robert Badinter, le représentant spécial de l’Union européenne pour les droits de l’homme Stavros Lambrinidis, le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault, l’ambassadrice des droits de l’homme Patrizianna Sparacino-Thiellay ainsi que notre directeur Raphaël Chenuil-Hazan seront présents. Susan Kigula et Ndume Olatushani, tous deux rescapés du couloir de la mort, se succéderont à la tribune pour livrer leurs témoignages. Voir ici l’invitation et le programme de la soirée.

Enfin, ECPM est fière d’annoncer l’organisation d’un festival de films contre la peine de mort en Tunisie, en partenariat avec la Coalition tunisienne de la peine de mort. L’expérience marocaine (http://www.tudert.ma/en/archive/66-festival-du-film-contre-la-peine-de-mort-le-7e-art-au-service-du-droit-a-la-vie/item) avait déjà fait ses preuves. Pour en savoir plus sur cet événement, restez à l’affût de nos publications sur les réseaux sociaux !