Communiqué de presse

Paris, le 19 décembre 2014

« Un nombre record de pays soutiennent la résolution de l’Assemblée générale des Nations unies pour un moratoire sur l’application de la peine de mort. C’est un message très encourageant pour les abolitionnistes du monde entier », se félicite Raphaël Chenuil-Hazan, directeur de l’association Ensemble contre la peine de mort (ECPM).

Le 18 décembre 2014, l’Assemblé générale des Nations unies a voté pour la cinquième fois une résolution appelant à l’établissement d’un moratoire sur l’application de la peine capitale. 117 pays ont soutenu le moratoire, 38 ont voté contre et 34 se sont abstenus.

« L’esprit abolitionniste gagne du terrain. En 5 ans, le nombre des pays favorables à la résolution n’a cessé d’augmenter. Le Surinam, l’Érythrée, le Fidji, la Guinée équatoriale et le Niger la soutiennent pour la première fois cette année», analyse Raphaël Chenuil-Hazan, directeur de l’association Ensemble contre la peine de mort (ECPM).

Ensemble contre la peine de mort regrette que quelques pays continuent de s’abstenir malgré une situation de moratoire de fait sur les exécutions. Le cas du Maroc, qui n’a plus exécuté depuis 1993, surprend l’ensemble du mouvement abolitionniste international. Ce vote d’abstention arrive à peine 3 semaines après le message du Roi Mohammed VI qui, à l’ouverture du Forum des droits de l’homme de Marrakech, s’était félicité du débat sur la peine de mort et de l’approfondissement et la maturation de cette problématique dans le pays.

« Il est important d’observer les procès au Maroc dans le contexte régional. La Tunisie et l’Algérie qui, comme le Maroc, n’appliquent pas la peine capitale depuis plus de 20 ans, ont eux voté en faveur du moratoire sur les exécutions », souligne Nicolas Perron, directeur des programmes d’ECPM.

Parmi les pays cibles des actions d’ECPM dans années à venir, la Mauritanie, le Liban et la République démocratique du Congo restent toujours parmi les abstentionnistes. ECPM s’étonne enfin de la position du Sénegal et de Djibouti, pays abolitionnistes qui continuent de s’abstenir.

Contact ECPM :
Raphaël Chenuil-Hazan, directeur d’ECPM et vice-président de la Coalition mondiale contre la peine de mort
Tél: 00 33 1 80 87 70 53
Email : rchenuil@abolition.fr

Contact presse :
Desislava Raoul, responsable communication d’ECPM
Tél : +33 1 80 87 70 52, Portable : 06 13 26 29 12
E-mail : draoul@abolition.fr

Communiqué de presse
Paris, le 19 décembre 2014

« Un nombre record de pays soutiennent la résolution de l’Assemblée générale des Nations unies pour un moratoire sur l’application de la peine de mort. C’est un message très encourageant pour les abolitionnistes du monde entier », se félicite Raphaël Chenuil-Hazan, directeur de l’association Ensemble contre la peine de mort (ECPM).

Le 18 décembre 2014, l’Assemblé générale des Nations unies a voté pour la cinquième fois une résolution appelant à l’établissement d’un moratoire sur l’application de la peine capitale. 117 pays ont soutenu le moratoire, 37 ont voté contre et 34 se sont abstenus.

« L’esprit abolitionniste gagne du terrain. Depuis 2012, 4 pays ont quitté le camp des opposants au moratoire. En 5 ans, le nombre des pays favorables à la résolution n’a cessé d’augmenter. Le Surinam, l’Érythrée, le Fidji, la Guinée équatoriale et le Niger la soutiennent pour la première fois cette année», analyse Raphaël Chenuil-Hazan, directeur de l’association Ensemble contre la peine de mort (ECPM).

Ensemble contre la peine de mort regrette que quelques pays continuent de s’abstenir malgré une situation de moratoire de fait sur les exécutions. Le cas du Maroc, qui n’a plus exécuté depuis 1993, surprend l’ensemble du mouvement abolitionniste international. Ce vote d’abstention arrive à peine 3 semaines après le message du Roi Mohammed VI qui, à l’ouverture du Forum des droits de l’homme de Marrakech, s’était félicité du débat sur la peine de mort et de l’approfondissement et la maturation de cette problématique dans le pays.
« Il est important d’observer les procès au Maroc dans le contexte régional. La Tunisie et l’Algérie qui, comme le Maroc, n’appliquent pas la peine capitale depuis plus de 20 ans, ont eux voté en faveur du moratoire sur les exécutions », souligne Nicolas Perron, directeur des programmes d’ECPM.

Parmi les pays cibles des actions d’ECPM dans années à venir, la Mauritanie, le Liban et la République démocratique du Congo restent toujours parmi les abstentionnistes. ECPM s’étonne enfin de la position du Sénegal et de Djibouti, pays abolitionnistes qui continuent de s’abstenir.

Contact ECPM :
Raphaël Chenuil-Hazan, directeur d’ECPM et vice-président de la Coalition mondiale contre la peine de mort
Tél: 00 33 1 80 87 70 53
Email : rchenuil@abolition.fr

Contact presse :
Desislava Raoul, responsable communication d’ECPM
Tél : +33 1 80 87 70 52, Portable : 06 13 26 29 12
E-mail : draoul@abolition.fr