Communiqué de presse

Paris, le 28 avril 2015

« Ensemble, sauvons Serge Atlaoui ! » Cette phrase sera affichée sur les t-shirts que les joueurs de FC Metz porteront ce soir avant le début de leur match contre le club de Paris Saint-Germain. La Ligue de Football Professionnel a autorisé cette action à la suite de la requête de l’association Ensemble contre la peine de mort (ECPM) et des Journaux lorrains contre la peine de mort (Le Républicain Lorrain, l’Est Républicain et Vosges Matin).

« C’est fantastique ! Je remercie de tout mon cœur les initiateurs de cette action fort symbolique et le FC Metz ! », se réjouit Sabine Atlaoui, l’épouse de Serge Atlaoui condamné à mort en Indonésie.

Quelques heures avant les exécutions de neuf autres condamnés à mort, Sabine Alaoui a confié aujourd’hui que son époux était très éprouvé par l’insoutenable attente mais qu’il restait combatif. La veille, elle avait rejoint plusieurs des familles venues faire leurs adieux, pour les accompagner dans ces moments particulièrement difficiles.

Le 25 avril dernier, Serge Atlaoui a été retiré de la liste au dernier moment en raison d'une procédure encore en cours devant le tribunal administratif de Jakarta contre l’absence de motivation du refus de grâce par le président Joko Widodo.

Contact presse
Veuillez adresser vos demandes d’interviews avec Mme Sabine Atlaoui, épouse de Serge Atlaoui, Me Richard Sédillot, avocat français de la défense, et Raphaël Chenuil-Hazan, directeur d’ECPM, à :
Desislava Raoul, responsable communication ECPM
Tél : 0180877052, portable : 0613262912, E-mail : draoul@abolition.fr

Rappel des faits :
Serge Atlaoui a été arrêté en 2005 dans un laboratoire clandestin destiné à la production d'ecstasy. La Cour suprême indonésienne l’a condamné à mort en 2007. Serge Atlaoui a toujours clamé son innocence.
Le 1er avril 2015, lors de l’audience préliminaire qui examinait la demande en révision de son procès – ultime recours possible – la Cour de Tangerang a donné un avis favorable à la Cour suprême, tout en acceptant les nouveaux témoignages présentés par la défense. Le 21 avril dernier, la Cour suprême a refusé de réviser le procès de Serge Atlaoui, estimant qu’il n’y avait pas de nouveaux éléments.
Le 25 avril, Serge Atlaoui a obtenu un sursis grâce à un dernier recours administratif, tandis que les 9 autres condamnés devraient être exécutés mardi 28 avril.
Si Serge Atlaoui était exécuté, cela ferait de lui le premier français exécuté depuis 38 ans.
En février dernier, ECPM a lancé sa campagne « Ensemble, sauvons Serge Atlaoui et les autres condamnés à mort en Indonésie ! » en partenariat avec :
Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT France), Agir Ensemble pour les Droits de l’Homme (AEDH), Agir pour les Droits de l’Homme (ADH), Collectif Libérons Mumia, Ordre des avocats de Paris, Fédération internationale de l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (FIACAT), Fédération des Associations Réflexion-Action, Prison Et Justice (FARAPEJ), Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH), Fédération Nationale des Unions des Jeunes Avocats (FNUJA), Ligue des Droits de l’Homme (LDH), Lutte pour la justice (LPJ), Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP), Poster for Tomorrow. Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme (RAIDH), Save Innocents, Union internationale des avocats (UIA).