La justice a refusé d'accorder sa grâce à Troy Davis, un Noir condamné à mort en 1989 pour le meurtre d'un policier blanc, ont annoncé mardi les médias américains à la veille de son exécution prévue en Géorgie. Il était devenu le nouveau symbole de la lutte contre la peine de mort. Troy Davis, 42 ans, condamné en 1991 pour le meurtre d'un policier à Savannah, doit être exécuté par injection mortelle mercredi à 19 heures (1 heure à Paris) à la prison de Jackson (Georgie), malgré des doutes sur sa culpabilité. A Atlanta, capitale de l'Etat, le comité des grâces, qui délibérait depuis lundi soir, a confirmé sa condamnation à mort.

Cette réunion était la dernière chance pour le condamné, le gouverneur de Géorgie ne disposant pas du droit de grâce. Les cinq membres du comité devaient se prononcer à la majorité simple. Le comité avait déjà refusé la clémence au condamné en 2008, mais les partisans de Troy Davis fondaient leur espoir sur le fait que le comité actuel compte trois nouveaux membres.

L'Etat de Géorgie a procédé à 51 exécutions depuis le rétablissement de la peine de mort aux Etats-Unis en 1976 et seules sept grâces ont été accordées depuis lors.

Source LeParisien.fr Georgie : la grâce refusée à Troy Davis http://bit.ly/rt4FV0