Attirer l’attention sur la nécessité pour la République d’Haïti de signer et de ratifier le Protocole facultatif au Pacte international relatif aux droits civils et politiques ! C’était l’objectif de la rencontre de Raphaël Chenuil-Hazan, directeur d’Ensemble contre la peine de mort (ECPM) avec Marie Carmèle Rose Anne Auguste, la Ministre Déléguée auprès du Premier Ministre, chargée des Droits Humains et de la Lutte contre la Pauvreté Extrême.

« Ce serait un pas formidable pour rendre la question de l’abolition de la peine de mort universelle. Haïti pourrait être un bon allié diplomatique pour permettre à d’autres pays de ratifier ce protocole, s’enthousiasme Raphaël Chenuil-Hazan. C’est une étape importante de la longue série d’actions de lobbying qu’ECPM mène sur le plan international ».

La Ministre chargée des Droits Humains s’est engagée personnellement à en faire le plaidoyer auprès du Parlement et consultera le Président de l’Assemblée nationale en vue d’ajouter le Protocole facultatif aux trois autres conventions à ratifier avant la fin 2014. Un signe encourageant : il est déjà inscrit à l’ordre du jour du prochain Conseil des Ministres.

Charlène Martin