Prouvé innocent 48 heures avant son exécution, il avait avoué sous la torture

Iran Human Rights, le 22 décembre 2013 : un condamné à mort, qui avait avoué un meurtre a été innocenté 48 heures avant son exécution, a rapporté aujourd’hui le quotidien iranien « Jem-e-Jam ».

L’homme, dont l’identité n’a pas été révélée, avait été condamné à mort pour le meurtre d’un de ses employés il y a 6 ans. La dépêche indique que 48 heures avant son exécution, une autre personne a été arrêtée et a avoué le même meurtre ; et l’homme, qui a été reconnu innocent a déclaré : « Il y a six ans quand j’ai été mis en examen, j’ai été tellement battu que je me suis dit que si je n’avouais pas ce meurtre, j’allais mourir sous les coups. » L’homme a ajouté : « Pendant ces six années, ma femme a divorcé, mon fils est devenu accroc à la drogue et mon père a vendu tout ce qu’il avait pour payer mon avocat ».

Iran Human Rights (IHR) avait, à plusieurs reprises, la procédure inéquitable et les aveux obtenus sous la torture qui sont les éléments de base de nombreuses condamnations à mort en Iran. Avec plusieurs centaines d’exécutions, l’Iran est le pays avec le plus grand nombre d’exécutions par rapport à sa population.