La peine de mort contre le jeune informaticien iranien, Saeed Malekpour, condamné en décembre 2010 à la peine capitale en Iran après avoir été reconnu coupable en octobre dernier d’avoir « conçu et hébergé des sites pour adultes », « d’agitation contre le régime » et « d’insulte à l’islam », a été suspendue.

Résidant au Canada, Saeed Malekpour avait été arrêté en 2008 en Iran lors d’un voyage dans le pays et accusé d’avoir géré un site pornographique en persan. Selon Amnesty international, il aurait été victime à son insu de l’utilisation frauduleuse de ses programmes pour diffuser des images à caractère pornographique.
Son avocat, Me Mahmoud AlizadehTabatabaie « espère qu’il bénéficiera d’une réduction de peine ».