Du 8 au 24 août 2008, la Chine accueillera les Jeux Olympiques. A cette occasion, tous les projecteurs médiatiques seront braqués sur Pékin. Problèmes au Tibet, atteintes répétées aux droits humains, la Chine demeure également le pays qui exécute le plus au monde. Retour sur cette pratique entourée de silence à travers témoignages, éclairage historique et les revendications du Collectif Chine JO 2008 : Et les droits de l'Homme ?

En août 2008, la Chine accueillera sportifs, journalistes et spectateurs venus du monde entier pour participer aux Jeux olympiques. Un des six principes fondamentaux de l’olympisme définis dans la Charte est de « mettre le sport au service du développement harmonieux de l’Homme en vue de promouvoir une société pacifique, soucieuse de préserver la dignité humaine ». Allant dans ce sens, le représentant de Pékin aux JO avait affirmé en avril 2001: « En confiant à Pékin l’organisation des Jeux, vous contribuerez au développement des Droits de l’Homme ». Malgré cette bonne volonté initiale des autorités chinoises et à quelques semaines du coup d’envoi des JO, force est de constater qu’en matière de Droits de l’Homme, les fondements de la Charte olympique continuent à être bafoués tous les jours en Chine.

Le « Collectif Chine JO 2008 », composé d’une dizaine d’associations françaises, a défini et adressé aux autorités chinoises, une liste de « Huit revendications pour Pékin », constituant un premier pas vers le respect des Droits de l’Homme en Chine. Ensemble Contre la Peine de Mort les rappelle ci-dessous:

1. LIBÉRER LES PERSONNES EMPRISONNÉES DEPUIS LES MANIFESTATIONS DE TIAN AN MEN (1989) ET TOUS LES PRISONNIERS D’OPINION

2. METTRE FIN AU CONTRÔLE DE L’INFORMATION, Y COMPRIS SUR INTERNET

3. SUPPRIMER LA DÉTENTION ADMINISTRATIVE

4. SUSPENDRE LES EXÉCUTIONS SUR TOUT LE TERRITOIRE CHINOIS EN VUE D’ABOUTIR à L’ABOLITION DE LA PEINE DE MORT

5. METTRE UN TERME à LA PRATIQUE SYSTÉMATIQUE DE LA TORTURE

6. PERMETTRE LA LIBERTÉ D’ASSOCIATION SYNDICALE ET DE NÉGOCIATION

7. SUPPRIMER L’ARTICLE 306 DU CODE PÉNAL, QUI PERMET LA RÉPRESSION DES AVOCATS

8. METTRE FIN AUX EXPULSIONS FORCÉES DES CITOYENS DE LEUR LOGEMENT OU DE LEURS TERRES