La Haute Cour de Tokyo a rejeté, lundi 29 septembre, l'appel d'Hiroshi Zota condamné à mort pour le meurtre de deux personnes en 1994. Ce dernier avait plaidé coupable lors du procès et ses avocats souligné les problèmes mentaux dont il souffrait. Le président de la Cour, le juge Kunio Harada, a estimé que ces arguments ne constituaient en rien une raison valable pour échapper à la peine capitale.