Les avocats d'un ancien boxeur professionnel dans les couloirs de la mort depuis plusieurs décennies, vont demander la clémence pour leur client à la Cour du district de Shizuoka.

Emprisonné depuis 1968, celui-ci souffrirait d'une maladie mentale provoquée par ses longues années de détention. Le Code de Procédure pénale japonais interdit l'exécution d'un prisonnier s'il a été reconnu mentalement déficient.

Agé de 67 ans, Iwao Hakamada est accusé du meurtre d'une famille à Shizuoka en 1966. Il est actuellement détenu à la maison de détention de Tokyo.