Le chef spirituel en exil du Tibet a lancé à Tokyo un appel pour l’abolition de la peine de mort ce samedi 9 avril 2005.

Lors de la deuxième journée de sa visite au Japon, le Dalaï Lama a déclaré devant des centaines de personnes réunies dans une arène traditionnellement réservée aux combats de Sumo, que les criminels devraient être traités « avec compassion et non pas avec colère. » Il a insisté sur leur appartenance à la société au même titre que tous les citoyens et ajouté « Vous devez les condamner pour leur faire comprendre qu’ils ont commis de mauvaises actions, mais aussi leur montrer qu’ils font toujours partie de la société et qu’ils peuvent changer. » Le Dalai Lama n’a nommé aucun pays dans cet appel.

Il s’agit de sa 10e visite au Japon. Jusqu’ici, il n’a jamais rencontré le Premier Ministre en poste depuis 1980. Malgré le caractère non officiel de la visite, la Chine a vivement protesté auprès des autorités japonaises et condamné l’accueil du Dalaï Lama sur le territoire du soleil levant.