Yasuo Fukuda, le Premier ministre japonais, a déclaré qu'il était favorable au maintien de la peine capitale, mardi 17 juin 2008, quelques heures après l'exécution de trois meurtriers, dont un tueur en série.

"Au Japon, l'opinion majoritaire est que la peine capitale doit être maintenue. Donc je ne vois pas la nécessité de modifier ce que nous avons fait jusqu'ici", a affirmé Yasuo Fukuda aux agences de presse des pays du G8. "Mais nous devons aussi garder un œil sur les courants de l'opinion mondiale", a-t-il terminé.

23 exécutions depuis 2006
Le Japon est avec les États-Unis le seul pays industrialisé appliquant la peine de mort. Depuis décembre 2006, 23 condamnés ont été pendus au Japon, une pratique dénoncée par l'Union européenne et par les associations de défense des droits de l'homme. Trois meurtriers ont été pendus mardi 17 juin, au matin, dont Tsutomu Miyazaki, qui avait assassiné quatre fillettes, bu le sang de deux d'entre elles et mangé des parties de leur corps.