Le 15 septembre 2005, Susumu Kitagawa, âgé de 58 ans, a été pendu dans la prison d’Osaka pour l’homicide de deux femmes de 18 et 24 ans, qu’il avait également violées et dépouillées. Ces crimes avaient été commis à six ans d’intervalle, en 1983 et en 1989.

C’est la première fois qu’un condamné à mort est exécuté sous le mandat de l’actuel ministre de la justice japonais, M.Chieko Noono, nommé à ce poste le 27 septembre 2004.

La pendaison de Kitagawa réduit à 74 le nombre de détenus dans le couloir de la mort au Japon. Les précédentes exécutions dans le pays remontaient au 14 septembre 2004, lorsque deux hommes condamnés pour homicide avaient été exécutés.