Quatre condamnés ont été pendus, le 25 décembre, au Japon. Aucune exécution n’avait été rapportée depuis septembre 2005 dans le pays.

Aucun décret d’exécution n’avait été signé par la ministre de la Justice Seiken Sugiura, opposant à la peine capitale, entre 2004 et 2005. Tandis qu’entre 1993 et 2004, 43 détenus avaient été exécutés.

Le ministre de la Justice actuel, Jinen Nagase, est favorable à la peine de mort.

Au Japon, les condamnés ne sont prévenus que quelques heures avant leur exécution, et leur famille ignorée.