Journée mondiale contre la peine de mort 2015
ECPM : un acteur incontournable dans le mouvement abolitionniste international

La Journée mondiale contre la peine de mort, célébrée le 10 octobre tous les ans depuis 2002, a été en 2015 encore une fois l’occasion de rappeler l’horreur d’une justice qui tue et de soutenir les efforts de ceux qui se battent pour le respect des droits de l’homme.

Avec ses partenaires, l’association Ensemble contre la peine de mort (ECPM) a organisé de nombreux événements symboliques et a été présent aux forums internationaux qui ont réuni les leaders du mouvement abolitionniste.

  • New York, le 29 septembre 2015 : Side-event sur la peine de mort, en marge de la 70e Assemblée Générale des Nations unies

ECPM a été invitée par le Haut-Commissariat aux Nations unies au side-event sur la peine de mort, en marge de la 70e Assemblée Générale des Nations unies. Organisé par les missions permanentes italienne, argentine, béninoise, fidjienne et faisant suite à l’initiative lancée par la France en 2012 lors de la préparation du Congrès mondial cotre la peine de mort de Madrid, l’événement était centré sur la voix des familles de victimes et leur rôle dans la progression d’une justice réparatrice.

Les témoignages de Mireya Garcia Ramirez, vice-présidente de l’association chilienne pour la protection des disparus et prisonniers, de Sœur Helen Préjean, figure emblématique de la lutte abolitionniste, et particulièrement de Robert Curley, père d’un fils assassiné, et engagé en faveur d’une justice non violente, ont ému l’assistance.

Ariane Grésillon, directrice adjointe d’ECPM a pris la parole aux côtés du Haut Commissaire aux Nations unies, Mr Zeid Ra’ad Al Hussein, et de nombreux ministres des Affaires étrangères. Pour les représentants norvégiens c’était l’occasion d’évoquer le 6e Congrès mondial contre la peine de mort qui aura lieu du 21 au 23 juin 2016 à Oslo. Ce sera un lieu unique de dialogue pour les acteurs politiques et la société civile. Cet événement abolitionniste portera aussi la voix de toutes les victimes de cette peine barbare, inhumaine et dégradante. Ariane Grésillon a officiellement appelé les acteurs abolitionnistes présents à unir leurs efforts et participer à la 6e édition du Congrès mondial dans la ville d’Oslo, hautement symbolique des efforts internationaux en faveur d’un monde juste et apaisé.

Cet événement s’inscrit dans la campagne inédite lancée par les Nations unies en 2015 en faveur de l’abolition universelle : #ENDEXECUTIONS

  • Genève, le 28 septembre 2015 : « Peine de mort et crimes liées au trafic de drogue », side-event en parallèle à la 31ème session du Conseil des droits de l’homme

« Peine de mort et crimes liées au trafic de drogue » : Side-event organisé par Advocates for Human rights en partenariat avec ECPM, la Coalition mondiale et Iran Human Rights. Evénement parallèle à la 31ème session du Conseil des droits de l’homme et au panel de discussion consacré au problème mondial du trafic de drogue et des relations avec les droits de l’homme.

Intervenants : Raphaël Chenuil-Hazan (ECPM), Elizabeth Zitrin (WCADP), Mahmood Amiry-Moghaddam (IHR). En présence de plusieurs délégations membre des Nations unies.

Pour visionner le débat : http://webtv.un.org/watch/panel-discussion-on-world-drug-problem-31st-meeting-30th-regular-session-human-rights-council/4515572037001

Lors du débat Raphaël Chenuil-Hazan, directeur d’ECPM, a présenté la situation des pays pratiquant la peine de mort pour trafic de dogue en lien avec la politique internationale dite de « guerre contre la drogue », menée en particulier par l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (UNODC). « La situation est réellement alarmante, a déclaré Raphaël Chenuil-Hazan, car les statistiques nous montrent que les exécutions pour crimes liées à la drogue représentent 50% des exécutions en Iran, plus de 30% en Arabie saoudite et en Chine, et la quasi-totalité des exécutions en Asie du Sud-est. Elles concernent des personnes particulièrement vulnérables : étrangers, migrants, femmes ».
Mahmood Amiry-Moghaddam, (Iran Human Rights), partenaire d’ECPM, a rappelé, en prenant l’exemple de l’Iran, le rôle prépondérant de l’UNODC dans ce système. Les participants ont appelé solennellement l’UNODC et ses pays contributeurs à stopper toute aide aux pays qui exécutent pour ce type de crimes.

  • Genève, le 29 septembre 2015 : « L'abolition de la peine de mort en Afrique du Nord », side-event en marge de la 30e session du Conseil des droits de l’homme

« L'abolition de la peine de mort en Afrique du Nord » : Side-event organisé par ECPM, OMDH et les Coalitions marocaines et tunisiennes contre la peine de mort, en marge de la 30e session du Conseil des droits de l’homme.

Intervenants:
Boubkeur Largou, Président de l’Organisation marocaine des droits humains (OMDH)
Houria Esslami, Membre du CNDH et Présidente du groupe de travail sur les disparitions forcées
Elizabeth Zitrin, Présidente de la Coalition mondiale contre la peine de mort (WCADP)
Maître Abderahim Jamaï, Coordinateur de la Coalition marocaine contre la peine de mort
Maître Taieb Bessakok, Avocat à la cour de Cassation de Tunis, défenseur de condamnés à mort
Nicolas Perron, directeur des programmes d’ECPM

Les débats ont porté sur la situation de la peine de mort dans le Maghreb, avec un focus sur le Maroc et la Tunisie, et sur l’existence des différents instruments onusiens traitant de la peine de mort. Un accent particulier a été mis sur le Deuxième Protocole facultatif additionnel au Pacte international relatif aux droits civils et politiques (OP2). Me Taieb Bessadok a analysé le cas emblématique de Maher Manaï, condamné à mort en Tunisie alors qu’il clame son innocence. La mission d’enquête «Enterrés vivant », réalisée par ECPM a été très largement diffusée pour l’occasion.

  • Paris, les 8 et 9 octobre 2015 : « Les avocats et l’abolition », séminaire organisé à l’occasion de la Journée mondiale 2015

Le 8 octobre s’est tenue la finale du concours international de plaidoiries francophones contre la peine de mort en présence de neuf finalistes en provenance du Bénin, de Burkina-Faso, du Cameroun, du Congo Brazzaville, du Liban, du Maroc, du Niger et de la Tunisie. Le premier prix ex aequo a été attribué à Me Michèle N’Doki, avocate au Cameroun, et à Me Yasmine Attia, avocate en Tunisie. Les participants ont pu assister à un atelier de formation aux techniques de défense des condamnés à mort animé par Anne Souleliac, avocate et représentante de la Coalition mondiale contre la peine de mort au Barreau de Paris, et Aurélie Plaçais, directrice des programmes de la Coalition mondiale contre la peine de mort.

Le 9 octobre, la cérémonie de remise des prix a eu lieu au Quai d’Orsay en présence de Robert Badinter, ancien garde des Sceaux ayant voté l’abolition en France et de Matthias Fekl, Secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur, de la promotion du Tourisme et des Français de l’étranger.

A l’occasion de la Journée mondiale 2015, ECPM lance également dans les collèges et lycées d’Ile de France, de Metz et de Nancy son projet « Mon crayon pour l’abolition » visant à initier les élèves au journalisme en partenariat avec Cartooning for peace, l’AfVT.org et des journalistes de bTV, France Info, le Républicain lorrain et RTL.

ECPM organise un cycle d’interventions scolaires en Ile de France avec Sandrine Ageorges-Skinner, administratrice de l’association et épouse de Hank Skinner, condamné à mort au Texas.

  • Et aussi au Maroc, avec la Coalition marocaine contre la peine de mort

7 octobre 2015 : Une Conférence de presse « Journée mondiale contre la peine de mort » a été organisée par la Coalition marocaine contre la peine de mort, le Réseau des parlementaires contre la peine de mort au Maroc et le Réseau des avocats contre la peine de mort au Maroc. Le jour même une conférence à l’Ecole de la gouvernance et d’économie de Rabat a proposé un débat les enjeux de l’abolition au Maroc et les dimensions juridiques et pénales de la peine de mort.
10 octobre 2015 : Le film HONK a été projeté au siège de l’association médicale de réhabilitation des victimes de la torture (AMRVT) à Casablanca.
12 octobre 2015 : Sit-in devant le parlement à Rabat.

Contact :
Raphaël Chenuil-Hazan, directeur d’ECPM
Tél : +33 1 80 87 70 53 ; Email : rchenuil@abolition.fr
www.abolition.fr
Facebook : Ensemble contre la peine de mort – ECPM