Issus des deux rives de la Méditerranée, une centaine de lycéens et étudiants, tous engagés pour l’abolition, seront accueillis à Paris pour la Journée mondiale contre la peine de mort, le 10 octobre prochain. Parmi eux, des Tunisiens, des Marocains, des Libanais, ainsi que des Camerounais et des Congolais. Ils participeront au premier séminaire sur la peine de mort conçu spécifiquement pour un public jeune, francophone et international. Jamais auparavant cela n’avait été proposé.

Invités par Ensemble contre la peine de mort (ECPM) et le ministère français des Affaires étrangères, les jeunes militants pourront non seulement confronter leurs expériences mais aussi échanger avec des personnalités de haute volée, telles que des parlementaires, des diplomates et des juristes, qui façonnent le mouvement abolitionniste d’aujourd’hui.

Jeux de rôles et ateliers

Pas de grands discours ni de cours théoriques. ECPM et ses partenaires misent plus sur une pédagogie interactive en privilégiant jeux de rôles et ateliers pratiques. Au programme : reconstitution d’un procès d’assises, simulation de négociations aux Nations unies, rédaction d’un discours demandant l’abolition de la peine de mort et réflexion sur les modes d’action.

« Notre objectif est de sensibiliser les jeunes sur la situation internationale de la peine de mort en leur montrant comment se mène le combat pour l’abolition à différents niveaux, précise Marianne Rossi, chargée de projet Éduquer et sensibiliser à l’abolition à ECPM. Nous espérons que cette journée favorisera l’engagement citoyen des jeunes français et étrangers pour l’abolition universelle de la peine de mort. Peut-être que certains d’entre eux développeront à leur tour des actions de sensibilisation dans leurs pays, venant ainsi grossir les rangs des abolitionnistes. »

Lors de cette journée, les jeunes invités auront également la chance de rencontrer l’ancien condamné à mort Curtis Mc Carty. Reconnu coupable d'un crime qu'il n'avait pourtant pas commis, cet Américain a passé 19 ans dans les couloirs de la mort, 4 ans en prison et assisté à l’exécution de nombreux compagnons de cellule avant d'être libéré en 2007… Un témoignage qui provoquera certainement de fortes émotions et suscitera de nombreuses interrogations.

Le ministre en personne

En soirée, direction le quai d’Orsay. Dans les magnifiques salons du ministère, les lycéens et étudiants pourront saluer en personne le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius ainsi que l’ancien garde des Sceaux Robert Badinter.

Par ailleurs, c’est à cette occasion que sera lancée la 2e édition du Concours international de dessins, « Dessine-moi l’abolition », ouvert à tous les élèves de 13 à 18 ans, en France, au Liban, au Maroc et en Tunisie. Des graphistes professionnels procéderont à une pré-sélection, puis un jury composé de professionnels des droits de l’homme élira les 30 meilleurs dessins et choisira, parmi eux, les trois meilleurs. Les inscriptions seront ouvertes jusqu’au 30 septembre 2014 (les dessins sont à envoyer jusqu’au 30 janvier 2015 par courrier à ECPM au 69 rue Michelet, 93100 Montreuil, France). Déroulé et règlement du concours à télécharger ici

Camille Sarret
Photo : Des élèves espagnoles qui ont participé à la premier édition de « Dessine-moi l'abolition de la peine de mort », lors du Congrès mondial à Madrid en juin 2013.