A l'invitation de Rock en Seine, les 26, 27 et 28 août, Ensemble contre la peine de mort (ECPM) était présente au festival afin de sensibiliser les festivaliers sur le trentième anniversaire de l’abolition française mais surtout pour informer et recueillir des dons pour Hank Skinner.

Pour mémoire, Hank Skinner a été condamné à mort en 1995 par l’État du Texas pour un triple homicide qu’il a toujours nié avoir commis. Alors que le 24 mars 2010, Hank avait vu son exécution suspendue à peine 35 minutes avant l’heure de l’injection létale, en mars dernier, la cour Suprême des États-Unis l’avait autorisé à se pourvoir devant une juridiction civile pour demander l’autorisation de faire réaliser une expertise ADN. Cette juridiction n’a pas encore statué, mais une nouvelle date d’exécution a néanmoins été programmée par l’État du Texas, pour le 9 novembre 2011.

Ainsi, la présence d’ECPM à Rock en Seine avait une importance particulière. En effet, les militants ont eu à cœur d’informer le public sur la situation dramatique vécue par Hank. A cette occasion, des tracts ont été distribués afin d’expliquer les questions procédurales posées par le cas de Hank et une vidéo présentant la situation de Hank a été projetée sur les écrans géants des deux principales scènes de concerts.

Nous avons également appelé les festivaliers à acheter un autocollant « Justice pour Hank Skinner » afin de contribuer au financement des tests ADN de Hank si ceux-ci lui étaient autorisés. De même, nous avons également proposé à ceux qui le désiraient d’écrire un message de soutien à Hank.

Ces deux actions seront reconduites lors de la Fête de l’Huma qui se déroulera les 16, 17, et 18 septembre 2011.

Pour ceux qui ne pourraient être présents à la Fête de l’Huma, il est également possible de consulter tous les renseignements sur son cas et de trouver l’adresse où lui écrire en consultant le site ou la page Facebook. Il est également possible de faire directement un don à son fond de soutien sur son site.

Merci de votre soutien à nos côtés, nous vous attendons nombreux à la Fête de l’Huma.

Marianne Rossi