Ensemble contre la peine de mort (ECPM)

L’Afghanistan risque une régression dramatique en matière de respect des droits de l’homme

Communiqué
Paris, le 28 novembre 2013

Ensemble contre la peine de mort (ECPM) suit avec stupeur les débats en Afghanistan sur le projet de rétablissement de la peine de mort pour des auteurs d’adultères. « Nous appelons la communauté internationale à réagir dans les plus brefs délais pour empêcher le retour de pratiques courantes sous le régime des talibans et en profonde contradiction avec le respect des droits de l’homme », déclare Raphaël Chenuil-Hazan, directeur d’ECPM et vice-président de la Coalition mondiale contre la peine de mort.

Ensemble contre la peine de mort (ECPM) exprime sa consternation après l’annonce de M. Rohulla Qarizada, président de l’Association indépendante du Barreau Afghan, qui confirme le travail en cours sur un projet de code pénal de la charia prévoyant que la lapidation sera la sanction de l’adultère s’il est confirmé par quatre témoins oculaires.

Plusieurs années après la chute du régime des talibans, l’Afghanistan risque de marquer un recul extrêmement dangereux en matière de respect des droits de l’homme, selon l’association française Ensemble contre la peine de mort (ECPM).