A l'occasion de la Journée mondiale 2015, ECPM en partenariat avec le ministère des Affaires étrangères et du développement international, le Conseil national des Barreaux, l'Organisation internationale de la Francophonie et la Conférence internationale des Barreaux, a organisé un concours international de plaidoiries francophones contre la peine de mort.
70 avocats originaires d'Afrique (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Congo-Brazzaville, RDC, Maroc, Madagascar, Niger et Tunisie), du Moyen Orient (Liban), d'Europe, (France, Belgique) et d'Asie (Vietnam) ont fait parvenir leur plaidoirie contre la peine de mort aux organisateurs et 11 candidats ont été séléctionnés pour participer à la finale qui s'est tenue à Paris les 8 et 9 octobre 2015.
Le 9 décembre, Robert Badinter, ancien garde des Sceaux ayant fait voté la loi abolissant la peine de mort en France et Matthias Fekl, Secrétaire d'Etat chargé du Commerce extérieur, de la promotion du Tourisme
et des Français de l’étranger ont remis les prix aux finalistes.
Maître Michèle Ndoki, avocate au Cameroun et Maître Yasmine Attia, avocate en Tunisie, ont toutes deux reçu le premier prix ex aequo de ce concours. Maître Louafa, avocate au Maroc a, quant à elle, reçu le 2e prix, suivi par Maître Ayodélé Ahounou, avocat au Bénin qui a reçu le 3e prix.
L'ensemble des organisateurs a souligné la qualité exceptionnelle de l'ensemble des plaidoiries des finalistes et les remercie pour leur engagement contre la peine de mort.

Lire les plaidoiries des finalistes:

1er prix:

plaidoirie de Maître NDoki, avocate au Cameroun

plaidoirie de Maître Attia, avocate en Tunisie

2e prix:

plaidoirie de Maître Louafa, avocate au Maroc

3e prix:

plaidoirie de Maître Ahounou, avocat au Bénin

Finalistes:

plaidoirie de Maître Ghanem, avocate au Liban

plaidoirie de Maître Bingoubi, avocat au Congo Brazzaville

plaidoirie de Maître Yelkouny, avocat au Burkina Faso

plaidoirie de Maître Mouloul Boudal, avocat au Niger