L'état du Texas continue de s'illustrer. Il a choisi la journée mondiale contre la peine de mort pour mettre à mort un homme âgé de 44 ans, souffrant de maladies mentales et ce depuis son enfance.

Le traitement réservé aux malades mentaux dans le cadre de l'application de la peine de mort aux Etats-Unis n'est encadré par aucun cadre juridique substantiel. En effet, les seuls critères retenus pour exécuter un malade mental prévoient que:

– le condamné à mort doit avoir compris son crime
– le condamné à mort doit comprendre la sentence et les conséquences de l'application de celle-ci.

Jonathan Green a du attendre dans l'anti-chambre de la mort quatre heures après l'heure prévue pour son exécution. En effet, si la Cour Suprême a rejeté une première demande de sursis à 18h30, déjà une demie-heure après l'heure programmée pour sa mort, un nouvel appel a été déposé simultanément. Ce tout dernier recours a été rejeté par la Cour Suprême des Etats-Unis juste avant 23h. Il a été exécuté dans la foulée, avant que le mandat d'exécution n'expire à minuit.

Jonathan Green est la 31e personne exécutée aux Etats-Unis en 2012, le 1308e depuis la reprise des exécutions en 1977 et le 248e pendant les mandats de Rick Perry, gouverneur du Texas.

Trois autres exécutions sont programmées au Texas d'ici à la fin du mois d'octobre 2012.