Une fois de plus, le Texas persiste et signe avec un nouveau mandat d'exécution à l'encontre de Marvin Lee Wilson qui doit être mis à mort demain, le 7 août 2012, à Huntsville.

Malgré la jurisprudence Atkins établie par la Cour Suprême des Etats-Unis en 2002 qui interdit la peine de mort pour les attardés mentaux, le Texas s'apprête à exécuter Marvin Lee Wilson dont le dossier médical, y compris celui de la prison, documente très clairement son historique de retard mental.

Les experts reconnaissent unanimement que cet homme est attardé mental et qu'il ne doit pas être exécuté. Le Sénateur Rodney Ellis a manifesté son inquiétude quant à l'absence de décision de la Cour d'Appel du Texas, qui reste la plus haute juridiction pénale de l'Etat.

La jurisprudence de 2002 ne pose pas de véritables standards, mais le seuil du quotient intellectuel. En dessous de 70, l'individu concerné est considéré comme attardé mental et ne peut être passible de la peine capitale. L'état du Texas, depuis dix ans maintenant, accommode ce standard à sa façon en utilisant des experts, grassement payés par l'état, qui souvent ne rencontrent même pas les condamnés à mort concernés, pour annoncer officiellement que le retard mental n'est pas avéré.

Ce cas qui ne laisse aucune ambiguïté sur le statut mental de Marvin Wilson pourrait donner à la Cour Suprême des Etats-Unis l'opportunité de définir clairement et définitivement les critères du retard mental pour enfin poser un standard fédéral qui devra être appliqué et respecté par tous les états du pays.

Marvin Lee Wilson a 54 ans. Il est dans le couloir de la mort depuis mai 1994.

Dans le même temps, Delma Banks Jr., condamné à mort dans le même état en octobre 1980 et dont la sentence de mort avait été annulée par la Cour Suprême des Etats-Unis en 2004, vient enfin d'obtenir la commutation de sa sentence de mort en peine de prison à perpétuité. Il sera éligible pour une libération conditionnelle en 2024.