À l’attention de M. Gianni Infantino
Président de la FIFA


Objet : Appel à protestation contre l’exécution publique d’un prisonnier dans un stade sportif en Iran

L’association ECPM (Ensemble contre la peine de mort) apprend avec stupeur qu’un stade sportif a été le théâtre de l’exécution publique d’un prisonnier dans la ville de Neyriz, en Iran, jeudi 22 septembre 2016.

Nous réprouvons fermement la barbare pendaison publique de Saeed T, condamné à mort pour meurtre et viol. Au moins un enfant aurait assisté à son exécution, selon les photos prises sur place.

La République Islamique d’Iran et les territoires contrôlés par Daesh sont,selon notre partenaire Iran Human Rights, les seuls endroits au monde où des stades sportifs sont utilisés pour l’organisation d’exécutions publiques.

Le panorama des droits de l’Homme en Iran est de plus en plus alarmant. Le pays figure au premier rang des exécutions per capita dans le monde. En 2015, y ont été répertoriées au minimum 969 exécutions* , dont au moins 3 prononcées à l’égard de mineurs. Au cours de l’année, 57 condamnés ont été exécutés dans des espaces publics. La peine de mort dans le pays cible notamment des minorités ethniques, religieuses et sexuelles. Des femmes et des mineurs sont également touchés par ces exécutions, appliquées souvent suite à des procès iniques et à des confessions arrachées au moyen de la torture.

Nous sommes convaincus que nous ne pouvons pas rester muets face à ces actes barbares, approuvés par le gouvernement du président iranien Hassan Rouhani. Ces exécutions publiques perpétuent un cycle de violence dans le pays et servent à terroriser la société iranienne.

En tant que première organisation sportive du monde, la FIFA se doit de réagir expressément contre l’utilisation par le gouvernement iranien d’un stade pour l’application de ce châtiment cruel, inhumain et dégradant. Espaces dédiés à la socialisation et à l’intégration sociale, les stades de football ne peuvent pas être le théâtre de pratiques abominables telles que des pendaisons publiques.

Nous demandons une réponse ferme de votre organisation, telle que la dénonciation internationale de ces actes, la radiation de la fédération iranienne de football et l’interpellation des autorités iraniennes, afin que ces pratiques épouvantables ne soient ni tolérées ni justifiées. En espérant que notre demande retiendra votre attention, ECPM se tient à votre disposition pour vous appuyer dans vos initiatives concernant cet appel.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, nos salutations les plus distinguées.

Raphaël CHENUIL-HAZAN, Directeur d’Ensemble contre la peine de mort (ECPM)

*Selon le Rapport annuel sur la Peine de mort en Iran 2015, ECPM et IHR.