6 décembre 2016'Khadija Amrir : « On me traitait comme si j’étais inhumaine »

Elle avait passé plus de temps en prison qu’en liberté. Khadija Amrir, condamnée à mort pour le meurtre de son mari en 1995, a été libérée le 2 août 2016, suite à une succession de grâces royales pour bonne conduite. Son nom circule dans les couloirs. Il provoque admiration et émotion. Souvent qualifiée de prisonnière modèle au cours de ses 22 années d’emprisonnement, Khadija Amrir n’a jamais accepté sa condamnation, n’a jamais cessé de se battre et à peine sortie de...

'États-Unis : l’abolition s’éloigne

Peine de mort déclarée institutionnelle dans certains états par la Cour Suprême, opinion de plus en plus défavorable à ce châtiment inhumain… depuis quelques années, on pouvait s’autoriser à imaginer une abolition américaine. Las, trois référendums et une élection auront suffi à éloigner cet horizon. L’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis réduit fortement l’espoir d’une abolition américaine de la peine de mort. Le positionnement personnel de...

'Coup de massue US sur l’abolition

Mais que s’est-il passé le 4 novembre dernier ? Et quid des conséquences sur la question de la peine de mort ? Nous n’attendions pas beaucoup des deux candidats : l’abolition ne viendrait ni de Clinton ni de Trump. La question n’a d’ailleurs quasiment pas été abordée durant la campagne nationale, tant leurs positions sont communes et constantes depuis de nombreuses années. Trump, en bon candidat ultra-conservateur, soutient absolument et en tout lieu la peine de mort. Il...

25 novembre 2016'Susan Kigula : « Les innocents aussi peuvent être condamnés à mort »

Condamnée à mort en Ouganda pour avoir tué son mari, Susan Kigula n'a jamais cessé de clamer son innocence. Initiatrice d'une chorale de détenues du couloir de la mort, lauréate d'un diplôme de droit de la London University, elle a finalement obtenu sa libération au terme de 15 années de prison, au point de devenir, dans son pays, un véritable symbole de la lutte contre la peine de mort. Susan Kigula est sortie de prison en janvier 2016. Comment avez-vous vécu les premiers...

2 novembre 2016'Sortir de la logique de bloc : l’exemple de la Résolution moratoire

Nous assistons ces dernières semaines à une perte de confiance dans la Justice internationale avec le départ récent de la Cour pénale internationale (CPI) de trois pays africains : le Burundi, la Gambie et l’Afrique du Sud, considérée jusqu’alors comme l’un de ses soutiens principaux sur le continent. Jamais un seul pays n'avait quitté cette institution depuis son entrée en vigueur en 2002. Et ces départs laissent craindre un retrait massif de pays africains reprochant à la...

27 octobre 2016'Revivez la 14e Journée mondiale avec ECPM !

La Journée mondiale constitue un moment à part dans la vie de notre association. 24 heures par an, la question de la peine de mort se pose sur le devant de la scène, et tous les acteurs abolitionnistes se rassemblent pour publiciser leur action, diffuser des informations sur un enjeu souvent absent des journaux, rappeler l'urgence d'abolir universellement... Il nous a donc paru naturel de vous livrer ici un aperçu de ce que nous avons traversé avant, pendant et après le 10 octobre. Pour...

'Ndume Olatushani : « Tant que je vivrai, je me battrai contre la peine de mort »

Ndume a passé 28 années en prison dont 20 dans le couloir de la mort, aux États-Unis, pour un crime qu'il n'a pas commis. Profondément marqué par la découverte du dessin et de la peinture, épaulé tout au long de sa détention par ses proches et des organisations abolitionnistes, il continue aujourd'hui à s'engager avec force contre la peine de mort au contact des jeunes. Quelle a été votre première réaction quand vous avez appris que vous étiez condamné à mort ? J'étais...

26 octobre 2016'Qu’est-ce que le vote de la résolution pour un moratoire universel sur l’application de la peine de mort ?

Depuis 2007, une résolution pour un moratoire universel sur l’application de la peine de mort est soumise au vote de l’Assemblée générale des Nations unies (AGNU) tous les deux ans. À travers ce texte, adopté à chaque fois par une large majorité d’États, l’ONU réaffirme que l’application de la peine de mort porte atteinte à la dignité humaine « et appelle tous les États qui la maintiennent encore à instituer un moratoire sur les exécutions ». Jusqu’à...