La Troisième Commission de l’Assemblée générale des Nations unies, chargée des questions sociales, humanitaires et culturelle, a voté le 19 novembre dernier, en faveur d’un moratoire sur l’application de la peine de mort.
Ce vote record (110 voix pour, 39 contre et 36 abstentions) a permis l’adoption de la résolution inter alia, appelant tous les États à l’institution d’un moratoire sur les exécutions en vue d’abolir la peine de mort. Ce vote reflète la tendance mondiale croissante contre la peine capitale et permet d’encourager les États Membres qui pratiquent encore cette peine, ou la maintiennent dans les Code pénal, de suivre cette voie. Il s’agit notamment de l’Egypte, de la Chine, de Singapour, du Soudan et de l’Inde