Pour la huitième année consécutive, la Commission des droits de l'homme des Nations Unies a adopté mercredi 21 avril la résolution de l'Union européenne qui demande l'abolition totale de la peine de mort.

Adoptée largement par 28 voix contre 20 (et 5 abstentions), la résolution demande d'abolir définitivement la peine de mort, d'instituer dans cette attente un moratoire sur les exécutions et permet aux Etats qui ont reçu une demande d'extradition d'une personne encourant la peine de mort de ne pas l'honorer, s'ils ne reçoivent pas les garanties nécessaires de la non application de la sentence capitale.

Mené par l'Arabie Saoudite, un groupe de 48 pays, dont les Etats-Unis, a présenté une déclaration commune pour se dissocier de la résolution votée.