Le caporal Pimundu Gimaro a été exécuté samedi 6 septembre après avoir été reconnu coupable de "lâcheté" et manquement au devoir par une cour martiale. Le 31 août 2003, alors que des rebelles attaquaient le village d’Agasi (province de Soroti), tout près du camp du caporal Gimaro, ce dernier n’est pas intervenu et a ainsi manqué à son devoir de soldat. Huit civils ont été assassinés pendant l’attaque. La Cour a estimé que ce massacre aurait pu être évité.

En mars dernier, deux soldats ougandais avaient déjà été fusillés suite à une condamnation en cour martiale.