L’Ouganda, qui depuis plusieurs années tentait de faire votre un texte de loi afin que l’homosexualité soit passible de la peine de mort, vient de voter aujourd’hui, ce que le président de la Chambre appelle « un cadeau », un nouveau texte de loi qui punit l’homosexualité par une peine de prison à perpétuité incompressible en cas de récidive. La première version du texte prévoyait une peine de 14 années de prison, mais cette-ci a été rejetée. Par ailleurs, le fait de ne pas dénoncer les homosexuels est également passible d’une peine d’emprisonnement.

En 2009, de nombreux chefs de Gouvernement avaient dénoncé cette proposition de loi comme « odieuse ».

« Je suis officiellement illégal » a déclaré le militant LGBT ougandais Frank Mugisha après le vote.

Les militants des droits de l’homme déclarent que cette nouvelle loi met en lumière l’intolérance et la discrimination auxquelles les homosexuels sont confrontés en Ouganda.

Hier, le Parlement avait également voté une loi anti-pornographie qui interdit, entre autres, le port de la minijupe. Le texte de loi précise que ce qui définit la « pornographie » inclut les pratiques culturelles, les publications, la musique, la danse quand elle évoque des pratiques sexuelles visant à corrompre la morale.

Comme l’Inde, l’Ouganda termine cette année 2013 sur une régression majeure pour les droits de l’homme.