Les peines des condamnés à mort ougandais qui n'auraient pas été exécutés au bout de trois ans de prison seront désormais commuées en emprisonnement à vie. Cette décision, prise par la Cour suprême en janvier 2009, constitue une avancée importante vers l'abolition de la peine de mort en Ouganda.

Au moment de rendre leur décision, les juges ont également prié le législateur de "réouvrir le débat constitutionnel sur la peine de mort dans notre pays".