Rimsha Masif, jeune chrétienne pakistanaise âgée d’environ 14 ans, a été accusée de blasphème et mise en examen. Elle est incarcérée pour quatorze jours de détention préventive dans une prison pour mineurs à Rawalpindi, ville proche de la capitale pakistanaise Islamabad.

Rimsha a été accusée d’avoir brûlé des pages du Noorani Qaïda, un manuel d'introduction au Coran destiné aux enfants, sur lesquelles étaient inscrits des versets coraniques. Le commissariat de police local a rédigé l’équivalent d’une main courante (FIR, « first information report ») après qu’un voisin a déposé une plainte contre elle.

La fillette a été arrêtée le 16 août dernier, avant de comparaître le lendemain devant un tribunal, sans avocat. Au Pakistan, la loi prévoit jusqu’à la peine capitale pour les cas de blasphème. Depuis, l’état de santé mentale de Rimsha a été évalué par des experts, qui ont rendu leur rapport fin août, estimant l’âge physiologique de la jeune fille à environ 14 ans et son âge mental serait inférieur à son âge physiologique.

Le cas de Rimsha rappelle celui d’Asia Bibi, jeune pakistanaise elle aussi victime en 2010 de cette loi anti-blasphème pakistanaise (datant de 1986). La jeune femme est toujours en prison et condamnée à mort.