Le président péruvien Alan Garcia a proposé que la peine de mort soit appliquée aux violeurs de mineurs et aux terroristes. Il revient sur une situation qui était gelée depuis 1997, date de la dernière exécution au Pérou. Cette mesure populiste, a provoqué une levée de boucliers.