On dit non à la peine de mort est un manuel pédagogique unique en son genre. Conçu et rédigé par la militante Ogarit Younan au sein de la Coalition libanaise contre la peine de mort, il compte plus de 200 pages et 33 chapitres structurés en 5 parties. Sa force : décrypter par des mots simples une série de concepts liés à la non-violence tout en offrant des exercices de mise en situation adaptables à un large public.

Par exemple, pour saisir le concept de responsabilité, l’ouvrage propose de jouer au « triangle des responsabilités ». Après un crime fictif, trois joueurs endossent chacun un rôle : le meurtrier, la famille de la victime et la société. « C’est alors que se met en place un dialogue où chacun est incité à assumer ses responsabilités puis à trouver des alternatives à la peine de mort », détaille Ogarit Younan qui a affiné les exercices au fil de ses expériences pédagogiques. Autre exemple, reconstituer la dernière visite qui est faite au condamné à mort, celle qui l’amène à l’échafaud. « Comme au Liban cette dernière visite se fait à l’aube, précise la militante, on incite vraiment les participants à jouer la scène exactement dans les mêmes conditions, c’est à dire à 4h du matin ».

Inspirés des méthodes psycho-sociales, « ces exercices ont pour but de secouer quelque chose à l’intérieur de nous », poursuit Ogarit Younan. C’est ensuite à chaque enseignant, éducateur ou militant de s’emparer du manuel pour sélectionner ce qui convient au public qu’il souhaite sensibiliser à l’abolition de la peine de mort. « Le manuel permet de toucher autant des enfants de 8 ans que des adultes dans la force de l’âge », indique l’auteure.

Rédigé d’abord en arabe, l’ouvrage a été traduit en français et le sera très prochainement en anglais. ECPM vous tiendra au courant de sa parution en France.

Par Camille Sarret