Le 11 mars 2014, Ensemble contre la peine de mort (ECPM) et Iran Human Rights (IHR) ont présenté au Parlement anglais le 6e Rapport annuel sur la peine de mort en Iran. Les deux organisations dénoncent un nombre d’exécution le plus élevé depuis 15 ans (687 exécutions en 2013). Le trafic de stupéfiant reste parmi les charges les plus utilisées pour prononcer des condamnations à mort. 68% des exécutions ont eu lieu dans les mois suivants l'élection du président iranien Hassan Rouhani alors qu'il s'était engagé à inversé la tendance. D’après le Rapport, au moins 3 mineurs figurent parmi les personnes exécutées.

Télécharger le 6e Rapport annuel sur la peine de mort en Iran en français

Télécharger le 6e Rapport annuel sur la peine de mort en Iran en anglais