ECPM et La Coalition d’Afrique centrale et de l’Est : La peine de mort n’est pas un moyen pour combattre la criminalité au Sénégal

Communiqué
Paris, le 27 novembre 2013

L’association française Ensemble contre la peine de mort (ECPM) et la Coalition d’Afrique centrale et de l’Est contre la peine de mort suivent avec inquiétude les débats provoqués par la proposition de loi visant le rétablissement de la peine de mort au Sénégal. Une semaine après la démarche initiée par Seydina Fall, député sénégalais de la majorité parlementaire, l’opinion publique sénégalaise reste fortement divisée sur la question.

Ensemble contre la peine de mort (ECPM) et la Coalition d’Afrique centrale et de l’Est contre la peine de mort expriment leurs vives réactions à la suite de l’objectif exprimé par le porteur du projet de loi qui déclare vouloir lutter contre la criminalité. La peine de mort ne dissuade pas les criminels de tuer et n’a pas d’effet sur le taux de criminalité, rappellent les deux organisations sur la base de plusieurs enquêtes et publications d’experts.

Une éventuelle adoption de la proposition de loi représentera un recul dramatique par rapport au respect des droits de l’homme dans un pays abolitionniste depuis neuf ans et qui a ratifié plusieurs traités internationaux incompatibles avec le rétablissement de la peine capitale, déclarent Ensemble contre la peine de mort (ECPM) et la Coalition d’Afrique centrale et de l’Est.