La Journée mondiale constitue un moment à part dans la vie de notre association. 24 heures par an, la question de la peine de mort se pose sur le devant de la scène, et tous les acteurs abolitionnistes se rassemblent pour publiciser leur action, diffuser des informations sur un enjeu souvent absent des journaux, rappeler l’urgence d’abolir universellement… Il nous a donc paru naturel de vous livrer ici un aperçu de ce que nous avons traversé avant, pendant et après le 10 octobre.

Pour ECPM, les actions commencent le 8 octobre avec une journée inter-associative dédiée aux 35 ans de l’abolition en France. Aux côtés de 13 autres associations engagées contre la peine de mort, nous avons participé à une grande journée de sensibilisation à Paris. Chaque organisation a tenu un stand pour exposer une modalité d’action spécifique et rencontrer le public au rythme de nombreuses animations. Table ronde, théâtre, témoignages… Ce 8 octobre a symbolisé avec succès la diversité de l’engagement contre la peine de mort.

La 14e Journée mondiale contre la peine de mort démarre à France Culture. Ndume Olatushani et Susan Kigula, tous deux anciens condamnés à mort, accompagnent notre directeur Raphaël Chenuil-Hazan à la Maison Ronde pour l’enregistrement d’une émission consacrée à la situation de la peine de mort dans le monde.

emission1

La journée s’achèvera au quai d’Orsay en compagnie d’acteurs abolitionnistes venus du monde politique et de la société civile, pour remettre leurs prix à de jeunes étudiants en journalisme issus de la francophonie. Venus du Mali, du Burkina Faso, du Bénin et du Cameroun, les quatre invités ont chacun produit un reportage écrit ou audio sur la peine capitale dans leur pays, dans le cadre d’un concours organisé par le ministère, l’OIF, le CNB et ECPM. Le ministre des affaires Jean-Marc Ayrault est intervenu à la tribune, suivi de notre président d’honneur Robert Badinter, de notre directeur Raphaël Chenuil-Hazan, du représentant des droits de l’Homme à l’Union Européenne Stavros Lambrinidis et de l’ambassadrice aux droits de l’homme Patrizianna Sparacino-Thiellay. Cette soirée prestigieuse s’est achevée sur un échange entre nos deux témoins. Vous pouvez trouver les travaux de nos lauréats sur cette page.

Susan et Ndume ont pousuivi leur séjour en France pour aller à la rencontre des jeunes. Aux côtés du pôle éduquer d’ECPM et des bénévoles du groupe relais, ils sont intervenus dans 9 établissements scolaires pour raconter leur histoire et répondre aux questions des élèves. Des moments souvent chargés en émotion tant pour les intervenants que pour le public.

Et n’oublions pas de saluer nos partenaires dans le monde entier qui ont œuvré pour une journée toujours plus mondiale contre la peine de mort. Débat en Algérie, rencontres en Tunisie, échanges en République Démocratique du Congo… À titre d’exemple, nous venons tout juste de recevoir ces images de Shams, notre partenaire palestinien !