Rizana Nafeek, jeune sri-lankaise, accusée d'avoir tué un nourisson dont elle avait la garde alors qu'elle n'avait que 17 ans a été exécutée le 9 Janvier 2013, en Arabie saoudite.

Cette exécution par décapitation s'est déroulée au mépris de la Convention internationale relative aux droits de l'enfant qui interdit, aux Etats signataires, le recours à la peine de mort pour les mineurs au moment des faits. L'Arabie Saoudite a fondé sa condamnation sur la carte d'identité de la jeune femme qui indique une date de naissance en 1982 alors que son acte de naissance précise qu'elle est née six ans plus tard. Il semble que cette preuve n'ait pas été acceptée lors du procès, ce qui laisse craindre que la jeune femme n'ait pas pu bénéficier du droit à un procès équitable.