ECPM défile lors de la Marche des Fiertés pour rappeler que l’homosexualité est passible de la peine de mort dans plusieurs pays.

Pas d'homos à l'échafaud !

Les bourreaux d’homos sont : Afghanistan, Arabie saoudite, Émirats arabes unis, Iran, Mauritanie, Nigeria, Pakistan, Soudan, (États du nord), Yémen… et peut-être bientôt Libéria, Ouganda.

Affirmer et vivre librement son orientation sexuelle n’est pas un crime et ne devrait nullement avoir sa place dans un Code pénal !

Voir notre album photos GayPride Paris 2013

Bourreaux d’homos

La pénalisation de l’homosexualité s’inscrit dans le cadre d’un strict contrôle des mœurs : adultère, relations sexuelles hors mariage, usage de drogues, prostitution, voire sorcellerie… sont également réprimés.
En réservant aux homosexuels la plus haute sanction, la justice retranscrit dans la loi une répression sociale violente.
Ces dernières années, les cas répertoriés d’homosexuels condamnés ou exécutés en raison de leur orientation sexuelle sont rares. Dans les pays concernés « l’homosexualité n’existe pas » (officiellement), les personnes sont condamnées pour d’autres crimes (viol), voire s’exilent.
La loi islamique (sharia) prévoit la peine de mort. Cependant, elle n’a aucun caractère automatique : les membres de la famille de la victime peuvent demander la peine de mort à l’encontre de l’accusé reconnu coupable, mais peuvent également renoncer à un tel droit en échange d’une indemnité, appelée le “prix du sang.“

  • Afghanistan. Les condamnations sont confirmées par le président de la République. Dans de nombreuses régions subsiste une justice locale à caractère tribal.
  • Arabie Saoudite. L’Arabie saoudite fait partie des Etats qui ont ratifié le moins de traités de protection des droits de l’homme. Les juges ont un pouvoir discrétionnaire et peuvent imposer la peine capitale à des mineurs. 47 exécutions ont été recensées en Arabie saoudite depuis le début de l'année – soit 18 de plus qu'à la même période l'an dernier, et 29 de plus qu'en 2011.
  • Emirats arabes unis
  • République islamique d’Iran. L’Iran est le premier bourreau du monde, si l’on rapporte les condamnations et exécutions à la population. Les exécutions se produisent habituellement par pendaison, parfois par lapidation.
  • Mauritanie
  • Nigéria. En 1999, 12 États du nord ont introduit dans leur Code pénal la Sharia, sanctionnant l’adultère, l’homosexualité.
  • Pakistan
  • Somalie
  • Soudan. Le Code pénal prévoit des punitions corporelles comme les flagellations, les amputations, les lapidations et les crucifixions, et l’exposition du corps en public après l’exécution.
  • Yémen