Le 20 novembre 2012

La troisième commission des droits de l'homme aux Nations Unies a voté cette nuit en faveur de la résolution pour un moratoire universelle sur les exécutions par 110 voix en faveur, 36 abstentions et 39 voix contre. Cette résolution sera donc votée par l'Assemblée Générale des Nations Unies en décembre 2012.

Ce vote souligne plusieurs tendances, d'une part l'augmentation du soutien au moratoire par un vote, le recul des votes contre le moratoire par deux voix, quant au nombre d'abstention, il reste inchangé avec 36 abstentions. Huit pays étaient absents au moment du vote.

On doit noter que:

– pour la première fois, la Tunisie a voté, puisqu'elle avait été absente lors des trois votes précédents et elle a voté en faveur de la résolution.

– que le Maroc s'est à nouveau abstenu comme lors des votes précédents, mais que son représentant a pris la parole et déclaré que cette question fait actuellement débat avec l'Organisation marocaine des droits humains, Ensemble contre la peine de mort et la Coalition marocaine contre la peine de mort. Il a par ailleurs mentionné la tenue du Congrès régional sur la peine de mort dans la région MENA qui s'est tenu à Rabat en octobre dernier.

– que le Mauritanie a voté contre la résolution alors qu'elle s'était abstenu lors du votre précédent. Ce pays observe un moratoire depuis 1987 et il est considéré comme abolitionniste de fait.

– que le Soudan du Sud, la République de Centre Afrique et le Niger ont voté, pour la première fois, en faveur de la résolution.

– que les pays de la région des Caraïbes ont tous voté contre la résolution.

– que dans la région Asie, l'Indonésie s'est abstenue pour la première fois et que Singapour continue à votre contre la résolution.

– que deux pays, les Maldives et le Sri Lanka, qui avaient voté en faveur de la résolution en 2010, ont opté pour l'abstention en 2012.

– que les grandes nations opposées à cette résolution restent les mêmes: Chine, Etats-Unis, Inde, Japon.

Cinq amendements qui visaient à affaiblir la résolution ont été éliminés par la Commission avant que la résolution soit présentée au vote de ses membres.