Le 19 septembre 2013, l’État du Texas a encore tué. Robert Garza, âgé de 30 ans, a été exécuté à Huntsville. Après plus de deux heures d’attente alors que la Cour suprême étudiait ses derniers appels, l’exécution a finalement eu lieu et 26 minutes après le début de l’injection létale, il a été prononcé mort à 20h41, heure locale.

Il avait été condamné à mort en 2002 par la loi des parties, qui ne fait aucune distinction entre celui qui tue et celui ou ceux qui participent à la commission du crime. Aucune autre personne n’a été mise en examen pour ce crime, et le tueur n’a toujours pas été identifié.

A l’âge de 9 ans, il avait intégré un gang et c’est ce même gang qui était accusé d’avoir tué quatre femmes alors qu’elles étaient dans leur voiture devant chez elle.

Robert Garza laisse derrière lui 3 enfants qui vont devoir grandir sans leur père qu’ils n’ont connu quasiment que derrière la vitre d’un parloir. Pendant ses années dans le couloir de la mort, il a bénéficié du soutien de sa famille qui a, sans relâche, lutté pour que justice soit faite.

Son exécution est la 25e aux Etats-Unis en 2013, la 1345e depuis la reprise des exécutions dans le pays en janvier 1977 et la 265e pendant les mandats du gouverneur Rick Perry.

Cinq exécutions sont programmées au Texas d’ici à la fin de l’année 2012. L’état a annoncé hier son intention de ne pas modifier la méthode d’exécution, qui pour le moment est une dose unique de pentobarbital, alors que le stock actuel expire à la fin du mois de septembre.

12 exécutions sont prévues d’ici à la fin de l’année dans le pays, 9 sont déjà programmées pour 2014 et 6 pour 2015.


La plus jeune sœur de Robert Garza, Kory, hier à Huntsville.