Jeudi 21 février, trois condamnés à mort ont été exécutés par pendaison au Japon.

Ces trois exécutions sont intervenues après que Sadakazu Tanigaki, ministre de la Justice ait indiqué qu'il ne comptait pas revenir sur la question de la peine capitale dans la mesure où l'opinion publique japonaise y est favorable.