Le 18 novembre 2013, le tribunal criminel près la cour de Tizi-Ouzou (Algérie) a condamné à mort trois des quatre auteurs du meurtre de Hadjou Ghilas, 19 ans.

Les auteurs du crime comparaissaient pour "constitution d'une association de malfaiteurs", "homicide volontaire avec préméditation", "enlèvement dans le but d'obtenir une rançon" et "dissimulation d'un cadavre" après avoir organisé un guet-appens, étranglé la victime avec une corde et enterré le cadavre sur une plage d'Azzeffoun en Octobre 2012.

Le 4e auteur du crime qui n'avait pas participé au meurtre a quant à lui été condamné à trois ans de réclusion criminelle assortie d'une amende de 20 000 DA.

Pour rappel, l'Algérie est un pays abolitionniste de fait puisque la dernière exécution avait eu lieu en 1993.