L’exécution de Hank Skinner, condamné à mort au Texas, qui devait avoir lieu le 9 novembre dernier, a été temporairement suspendue. La Cour d’Appel de l’Etat lui a accordé un sursis, expliquant qu’elle avait besoin de temps pour examiner les modifications d’une loi qui, selon les avocats de Hank, permettraient de procéder à de nouveaux testes ADN pouvant l’innocenter. Par ailleurs, cette même cour a renvoyé le dossier vers la cour inférieur qui avait refusé la demande de tests ADN la semaine dernière afin que celle-ci motive son rejet.

Selon Sandrine Ageogres-Skinner, l’épouse de Hank, ses avocats pourraient déposer par écrit leurs arguments probablement au mois de janvier prochain et attendraient une décision au plus tôt fin juin, début juillet 2012. D’ici là, la mobilisation ne doit pas faiblir, puisque rien ne garantie que les tests ADN seront réalisés.

Hank Skinner a été condamné à mort pour le meurtre de Twila Busby et de ses deux fils, Randy Busby et Scooters Caler le 31 décembre 1993. Arrêté en 1994, il a toujours clamé son innocence. Le 24 mars 2010, son exécution a été suspendue par la Cour Suprême des États-Unis seulement 35 minutes avant l’heure prévue.

Un rappel en dates :
Le 3 novembre 2011, la Cour d’État du Texas a refusé d’accorder les tests ADN à Hank
Skinner.
Le 27 octobre 2011, des élus du Texas ont envoyé une lettre ouverte au Gouverneur Rick Perry lui demandant de faire lever le mandat d'exécution afin que les tests ADN puissent être effectués.
Le 6 octobre 2011, le juge fédéral a publié un arrêt ordonnant une audience le 24 octobre concernant la plainte au civil accordée par la Cour Suprême des États-Unis en mars dernier.
Le 2 septembre 2011, les avocats de Hank ont à nouveau déposé, au tribunal de Gray
County Texas, une requête afin d'obtenir les analyses ADN des principaux scellés qui n'ont jamais été testés. La requête est déposée sous une nouvelle loi qui est devenue applicable au 1er septembre. Son but est de garantir que les barrières de procédure n'empêchent pas les prisonniers de faire tester des scellés qui ne l'ont jamais été et qui pourraient faire l'objet d'analyses. Les avocats de Hank ont également demandé au tribunal d'annuler la date d'exécution fixée au 9 novembre prochain, car celle-ci ne donnerait pas le temps nécessaire pour que ces analyses soient effectuées.
Le 2 juin 2011, l’avocat général Lynn Switzer, qui refuse toujours de transmettre les pièces à conviction afin que les tests ADN puissent être enfin pratiqués, a demandé l'annulation de la plainte de la défense à son encontre. Entre-temps, le juge a signé un nouveau mandat pour l'exécution de Hank le 9 novembre 2011.
Le 7 mars 2011, la Cour Suprême des États-Unis a autorisé (par 6 voix contre 3) Hank
Skinner à poursuivre sa plainte au civil pour tenter d'obtenir des tests ADN.

Consultez la fiche de Hank Skinner